Préparer la reprise

Préparer la reprise dans de bonnes conditions de sécurité et de préservation de la santé des salariés

Afin d’éviter toute mise en responsabilité ultérieure, en cas de contamination d’un ou plusieurs de vos salariés, il est absolument nécessaire d’anticiper la reprise en formalisant les mesures prises.

Le ministère du Travail a établi et diffusé un « Protocole national de déconfinement pour les entreprises pour assurer la santé et la sécurité des salariés » (A télécharger). Voici, en résumé, ce qu’il préconise :

  1. Les entreprises doivent privilégier le télétravail chaque fois que c’est possible. La présence physique, ponctuelle ou périodique des télétravailleurs, lorsqu’elle est nécessaire, doit être organisée de façon à être étalée pour limiter le nombre de salariés rejoignant simultanément l’entreprise. Pour les collaborateurs en télétravail, il faut mettre en place une charte de bonnes pratiques, s’assurer de leur équipement, et vérifier qu’ils ne sont pas en situation de risque psychosociaux.
  2. L’employeur doit s’assurer que les salariés :
    • Connaissent les gestes barrière et les respectent
    • Respectent les mesures de distanciation physique
    • Connaissent les modalités d’utilisation et d’entretien des équipements de protection individuelle (EPI) – masques, gants…
    • Connaissent les pathologies médicales facteur de vulnérabilité face au virus (voir la liste désormais fixée par décret)
    • Connaissent la procédure à suivre en cas de symptômes de Covid, ou de cas avéré de Covid.
  3. Les entreprises doivent organiser les locaux et leur entretien :
    • Chaque salarié doit disposer d’un espace minimum de 4 m², qui permet de garantir une distance minimale de 1 mètre autour d’une personne (hors espaces de circulation, espaces communs, meubles..)
    • Un plan de circulation doit être mis en place pour éviter les croisements. Les heures d’arrivée et de départ doivent être échelonnées, les temps de pause également
    • Définir les mesures d’accueil du public, des clients, partenaires….
    • Les portes doivent rester ouvertes autant que de possible afin d’éviter de toucher les poignées de portes
    • Les locaux doivent être nettoyés fréquemment, avec des produits virucides :
      • Nettoyage fréquent des surfaces et des objets fréquemment touchés
      • Nettoyage journalier des sols
      • Aération fréquente des locaux, et interdiction des systèmes de climatisation et ventilation
      • Retrait de des parties communes et des bureaux des objets non indispensables (vases, journaux à l’accueil, objet de décoration….).
  4. Le port de masques et de gants n’est pas recommandé, sauf si les mesures de protection collective ne peuvent pas s’appliquer strictement. L’employeur peut fournir des masques FFP1 (chirurgicaux) ou des masques alternatifs, dits grands publics (hors professionnels de santé ou salariés particulièrement exposés).
  5. L’employeur ne peut pas organiser lui-même des tests de dépistage. La prise de température est déconseillée, et en tout état de cause, les salariés peuvent refuser de s’y soumettre.

Afin d’éviter toute mise en cause ultérieure, les mesures prises doivent être formalisées dans un document écrit, porté à la connaissance des salariés, voire des tiers de l’entreprise.

En complément de ces différentes mesures, le ministère du travail a édité une cinquantaine de guides de bonnes pratiques par métiers. Vous les retrouverez sur le site du ministère du travail.